Fermer... Fermer

Dimanches


Temps ordinaire... ou pas.

ORDINAIRE DE LA MESSE
2e - 7e dimanches du Temps ordinaire

Pour l'ordinaire de la messe, nous sommes partagés entre l'usure des chants et la fragilité des nouvelles pièces qu'on a du mal à s'approprier.
> Pour la préparation pénitentielle, on utilise trop peu souvent les invocations (Cna 183a-183e) qui demande, certes, de rédiger les intentions, et les litanies plus développées (Cna 185a-185h) ; elles sont nombreuses, diverses, peuvent s'adapter à toutes les circonstances, et rompent avec la routine. S'inscrivant dans la durée, ce qui est le propre d'une litanie, elles permettent à la prière de s'installer ; de plus, si le chantre prend la précaution de se tourner face à la Croix ou à l'autel, et non face à l'assemblée, on crée un climat de recueillement propice à l'intériorisation, sans aucune difficulté.
> Si l'apprentissage des acclamations est aisé, il n'en va pas de même pour les hymnes comme le Gloire à Dieu ; pour l'enseigner, on peut prendre un détour pédagogique :
apprendre la partie « Seigneur Dieu, le Fils du Père, toi qui enlèves... prends pitié de nous » en guise d'Agneau de Dieu ; quand on a assimilé cette partie en 3 dimanches, on sait la moitié du Gloria qu'il convient cependant de choisir avec soin.
Les Gloire à Dieu de Daniel et d'Isabelle Fontaine font maintenant partie du répertoire. Pourquoi ne pas y ajouter celui de Pierre Cambourian (Vn 50) chanté lors des Ancolies 2007 ? Il est bâti lui aussi sur une alternance soliste/assemblée qui aide à l'apprentissage et donne une belle dynamique à cette hymne qui, rappelons-le devrait être chantée dans son entier et non pas sous la forme couplet/refrain.
> Retrouvons avec plaisir des sanctus connus ; celui de Saint Séverin (Cna 243), celui d'Isabelle Fontaine qui est très chantant, et si on veut innover, on peut prendre celui de Leclerc (249).
> Il en va de même pour l'Agneau de Dieu ; on peut proposer une version simple possible à 3 voix, de Joseph Gelineau Agneau de Dieu, vainqueur du mal et du péché Cna 313, Vn 32, ou celle de Claude Duchesneau AL 141 (Chants de l'ordinaire 2).

 

TEMPS ORDINAIRE ANNEE B
du 2e au 7e Dimanche

Voici revenu le temps qu'on appelle « ordinaire » qu'il ne faudrait pas percevoir comme un temps quelconque, banal, sans saveur ni goût, mais plutôt comme un temps de pose, de stabilité entre deux périodes plus intenses, Noël et le Carême, où l'on reprend la lecture suivie des textes. C'est le moment de remettre « en ordre » notre vie en Eglise, dans sa durée, sa continuité et ses exigences.
Nous sommes dans l'année Marc (année B), et nous prenons l'Evangile presque au début, avec une exception pour le 2e Dimanche emprunté à Jean. En effet, les tout premiers versets concernant Jean-Baptiste ont été lus le 2e Dimanche de l'Avent, et le Dimanche du Baptême du Christ.
D'entrée, nous sommes confrontés à la mission du Christ envoyé par son Père pour annoncer la Bonne Nouvelle, à l'appel des disciples qu'il garde auprès de lui. Sa nature divine est tout de suite affirmée et démontrée par l'autorité de son enseignement, la guérison de malades, et le pardon des péchés qu'il peut accorder. En 40 versets, tout est dit, tout est lancé, le ministère public de Jésus peut commencer. L'Evangile de Marc est concis !
Dans le même temps, nous écoutons les conseils que Paul donne aux Corinthiens, et que nous pouvons faire nôtres : annoncer l'Evangile, être tout à tous, agir pour la gloire de Dieu, vivre dans l'obéissance au Père : tout un programme !

CHANTS COMMUNS

> Didier Rimaud a écrit un très beau texte qui suit l'Evangile de Marc, Tant qu'il fait jour . Il convient d'en choisir les couplets selon les Dimanches de l'année. C'est un beau chant d'ouverture qui pose la question : Quel est donc cet homme qu'on appelle Jésus ? et qui en donne la réponse : Il est Maître et Seigneur ; dans tous les cas, il faut prendre le dernier couplet qui en est la conclusion. Deux versions musicales nous sont offertes : celle de J. Berthier L 231-1 dans le livret  Pour la gloire de Dieu édité par SM et celle de Ch. Villeneuve dans Vn 19.
> A 174 Dieu nous accueille Cna 545, Vn 51 Les chants écrits sur des musiques anciennes sont gravés dans les mémoires, il ne faudrait pas les abandonner ; ils sont le socle commun à tous les pratiquants ; Ce chant est joyeux selon le souhait de l'auteur, n'en faisons pas une marche funèbre.
> K 20-38 Pour avancer ensemble Cna 524 ,Vn 31 (la version de J.-P. Griveau Vn 29 est plus délicate), un chant d'entrée heureux, qui ouvre bien une célébration. La forme tropaire est maintenant bien assimilée : une stance chantée par un petit groupe, des versets chantés par un(e) soliste, et le refrain repris par toute l'assemblée. C'est une belle façon de donner à chacun sa place en respectant la diversité dans l'unité de l'Eglise.
> DLH 110 Le Seigneur passe. Un beau texte inspire les compositeurs, c'est le cas de celui-ci. Nous avons en mémoire une version un peu ancienne de D. Julien sous la cote R 43-1. Une autre plus récente de J. Berthier DLH 110, dans le Mna 46.21. Une autre, plus récente encore, est parue dans Vn 52 sous la référence DP 15.93.6. Cette nouvelle mise en œuvre est intéressante ; la première ligne qui peut être chantée ou par un soliste, ou par un petit chœur ou par des voix d'hommes, de femmes ou d'enfants, est toujours reprise par l'assemblée ; il en est de même pour la fin de la deuxième ligne. L'apprentissage en est facilité, et toutes les combinaisons sont possibles ; on obtient alors de beaux résultats même avec peu de moyens.
> A 222 Sur les chemins de Palestine Mna 45.19, Vn 11. Annonce la venue du règne de Dieu ; une valeur sûre qu'on a toujours plaisir à retrouver.
> Pour compléter le répertoire eucharistique déjà riche, un chant simple, et non simpliste, qui peut convenir aux enfants : D 36-81-3 Le voici, le don de Dieu. D 36.81.3, Vn 53. Pour ne pas tomber dans un balancement de berceuse où l'on pourrait sombrer, il convient de bien respecter les ruptures de rythme des mesures 4 et 8 du refrain, et des mesures 4, 8 et 12 des couplets, ce qui ne présente aucune difficulté.

 

2e Dimanche ordinaire 18 Janvier 2009

> Ps 39 : Voici que je viens, Seigneur, faire ta volonté... Dans le livre est écrit pour moi ce que tu veux que je fasse. On ne saurait mieux dire.
Dieu appelle Samuel qui répond « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute ». Jean-Baptiste présente ainsi Jésus : « Voici l'Agneau de Dieu », ce qui incite les disciples à suivre le Maître. Aujourd'hui, comment répondons-nous à l'appel de Dieu ?

> Le chant Tant qu'il fait jour, Vn 19, reprend les mots-même de l'Evangile : Il est le Maître ; Il est le Seigneur. C'est pour nous une invitation à annoncer l'amour dont Jésus nous aime et à agir selon sa volonté. K 64 Peuple choisi Cna 543, Mna 82.21, est un processionnal d'entrée connu de tous, qui nous met d'emblée dans une attitude de disponibilité propre à ce Dimanche. A 14-56-1 Dieu nous a tous appelés Cna 571, Vn 22, est le chant-type de l'Appel !

> Pour le psaume 39, la forme la plus connue : Cna p. 64 n° 2 ou dans PsB le n° 133 qui reprend les paroles de Samuel, la formule est intéressante.

> Si on prend un chant à la Parole, DLH 110 Le Seigneur passe Mna 46.21 ou Vn 52, prolonge bien la méditation.

> AL 200, l'Agneau de Dieu de Lebon Cna 304, Mna 28.20 reprend les mots de Jean-Baptiste, ce qui induit notre choix.

> Pendant la communion, DLH 126 En accueillant l'amour de Jésus-Christ Cna 325, Mna 29.15 ; F 502 La sagesse a dressé une table Cna 332 (pour les œuvres d'André Gouzes, la polyphonie est toujours préférable) ; D 150-5 Mendiant du jour, Cna 334 ou tout autre chant eucharistique. Si on préfère un chant d'action de grâce, Marcel Godard a composé une nouvelle version de A 569 Pour l'amour de cet homme (Vn 48) qui est bienvenue et chantante. Le texte est une richesse : Pour l'amour de cet homme qu'on appelle Jésus... Pour l'amour de ce monde... Pour l'amour de l'Eglise... Pour l'amour des plus pauvres, Nous voici devant Toi, ô notre Père !

 

3e Dimanche ordinaire 25 Janvier 2009

> Ps 24 : Fais-moi connaître tes chemins, Seigneur, guide-moi dans ta vérité... Seigneur, enseigne-moi tes voies, car tu es le Dieu qui me sauve.
Jésus nous appelle à nous convertir, à nous laisser guider par Lui avec confiance car le règne de Dieu est proche ; Paul nous recommande de vivre ce temps qui passe avec le Seigneur.

> E 163 Dieu nous invite à l'aventure Cn 2 « Dieu vient nous saisir », si nous voulons bien nous laisser saisir par Lui, et nous remettre entre ses mains. I 20-72-1 Sauvés des mêmes eaux Cna 584, Mna 35.88, Vn 34, par ses phrases répétées : NOUS sommes ton Peuple, NOUS te rendons grâce, ce chant aide à « faire » l'assemblée, pour peu qu'elle soit un peu fournie. T 50 Dieu est à l'œuvre en cet âge Cna 541, Mna 46.16, Vn 16 nous met dans la perspective des paroles de Paul.

> Le refrain du psaume 24 est le même dans le Cna p. 42 n° 1 et dans le PsB n° 134. ;
La version avec sa réclame (cette brève acclamation incise) n° 136 est à considérer, quoiqu'un peu plus délicate ; mais il est heureux de renouveler de temps à autre la mise en œuvre des psaumes ; on en découvre d'autant mieux les richesses.

> K 20-38 Pour avancer ensemble Cna 524, Vn 31 est un bon chant après l'homélie.

> Pendant la communion, D 304-1 En mémoire du Seigneur Cna 327, Mna 29.16 ; D 163 Tu es le Dieu fidèle Cna 346, Mna 29.28 ; D 308 Pour que nos cœurs Cna 344, Mna 29.25, sont des chants que l'on peut toujours utiliser.Cependant, en action de grâce, DLH 110 Le Seigneur passe Vn 52 s'adapte particulièrement bien à ce Dimanche, et pose les vraies questions :Ouvriras-tu ? Entendras-tu ? Eteindras-tu ? Entreras-tu ? Oseras-tu ? Attendras-tu ? Il nous met devant les voies à emprunter, les directions à suivre, les engagements à prendre. Pour le choix des mélodies, se reporter aux mots d'introduction.

Si l'on veut marquer la fin de la semaine pour l'unité des Chrétiens : K 20-38 Pour avancer ensemble Cna 524 ; ou T 76 Enfants du même Père Cna 521, Vn 28 ; ou D 87 , Seigneur, rassemble-nous Cna 702,Mna 65.16 ; ou D 218 A l'image de ton amour Cna 529 ; ou A 14-56-1 Dieu nous a tous appelés Cna 571 , Vn 22.

 

4e Dimanche ordinaire 1 Février 2009

> Ps 94 : Aujourd'hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur.
La question fondamentale est posée en toutes lettres dans le psaume : « Aujourd'hui, écouterez-vous sa Parole ? » Jésus attire les foules par l'autorité de son enseignement ; la Parole de Dieu fait ce qu'elle dit, à nous de l'entendre.

> Pour entrer en célébration, plusieurs chants nous invitent à écouter et à suivre la Parole de Dieu : A 51 Seigneur, que ta Parole, ou E 164 Les mots que tu nous dis Mna 46.22. Avec les enfants, on peut reprendre U 28 Touche nos oreilles Mna 61.26. Mais un autre est à découvrir, si ce n'est déjà fait : AX 48-67 Evangile de Dieu, bonheur pour le monde Vn 41, le dernier texte écrit par Didier Rimaud. Sa richesse et sa force en font LE chant de ce jour ; les mots parlent d'eux-mêmes « L'Evangile est boussole (comment mieux le dire ?) boussole pour le monde, boussole pour qui croit à l'amour, boussole vers le droit et la paix... ; l'Evangile est Parole qui balise le chemin, Parole qui augmente en nous la foi, Parole qui oriente toute notre vie » Tous les couplets sont construits sur cette double affirmation, insistante et pénétrante qui, peu à peu , emplit les cœurs.

> Pour la préparation pénitentielle, le A 96 Kyrie trisagion , Cna 527, Mna 20.01, Vn 33, est à reprendre à l'occasion.

> Le psaume 94 sous sa forme la plus classique Cna p.111 n° 1.

> Comme chant de communion D 361-1 La coupe que nous bénissons Cna 331, la légère difficulté étant que les couplets diffèrent, mais l'investissement en vaut la peine, car ce chant peut être utilisé à tout moment dans l'année et le refrain est particulièrement heureux. Si on opte pour un processionnal plus simple D 80 De la table du Seigneur Cna 324, Mna 59.13 :l'assemblée ne chante qu'une brève acclamation « Jésus-Christ, Seigneur, Alleluia », tout comme dans le chant F 520 Recevez le corps du Christ Cna 345 comme pour tous les chants d'André Gouzes, la polyphonie est préférable. Un autre chant est peut-être à découvrir K 50-08 Fais-nous vivre, Seigneur Vn 45, après la communion, ou en procession, ou après la Parole ou l'homélie ; le texte insiste sur le lien fondamental entre la Parole et l'Eucharistie et mieux que des explications, les deux refrains très brefs « Bénie soit la Parole où passe l'Esprit » et « Béni soit le pain, semence de vie » en soulignent l'évidence. Sans oublier Sur les chemins de Palestine, ou Tant qu'il fait jour.

 

5e Dimanche ordinaire 8 Février 2009

Ps 146 : Bénissons le Seigneur, qui guérit nos blessures. Il est bon de fêter notre Dieu, il est beau de chanter ses louanges.
Jésus guérit les malades et apporte la Bonne Nouvelle à tous, tandis que l'apôtre Paul, se faisant « tout à tous » proclame sans relâche l'Evangile.
On peut toujours commencer une messe en chantant la gloire de Dieu, la joie de le célébrer, et de répondre à l'invitation qu'il nous fait, sans se croire obligé de faire référence à des textes qui par ailleurs, n'ont pas encore été proclamés.

> Dans cet esprit, plusieurs propositions : L 30-79 Chantons à Dieu Cna 538, Mna 46.12, Vn 24, Ce chant trinitaire – et ils ne sont pas si nombreux – est conçu comme un choral, c'est une louange : « Rendons à Dieu sa grâce ! » et une exhortation à aller de l'avant : « Aimez-vous tous en frères ! » « Enseigne-nous à tout donner ! », « Réveille-nous de notre nuit ! ». Autre chant de louange : C 127-1 Dieu très haut qui fais merveille Cna 548 Mna 46.17, très accessible. Avec des enfants, on pourra prendre A 20-70 Dieu nous éveille à la foi Cna 546, Vn 24, qui allie la louange : « Jour d'allégresse, Alleluia ! » et l'invitation qui nous est faite : Dieu nous éveille à la foi, Dieu nous convoque, Dieu nous invite. Dans la même dynamique, P 10-00-1 Jour du Seigneur Cna 562, Vn 35, chant de louange (« Rendons-lui grâce » est une incise reprise au centre de chaque couplet) pose d'emblée cette affirmation, début de tous les refrains : « Jour du Seigneur, Jour de l'Eglise » Notre rassemblement est tourné vers l'avenir, l'Eglise, et nous sommes invités, réunis, envoyés et attendus pour la construire. Les deux derniers couplets peuvent d'ailleurs être repris à l'envoi.

> Le psaume 146 dans le Cna p.175, ou sous une forme alléluiatique PsB n° 140.

> Les chants eucharistiques sont nombreux. D 362 Dans le creux de nos mains Cna 323, Mna 85.13, Vn 29 convient très bien aux enfants, pour la simplicité des mots et de la mélodie. Sans mièvrerie, tout est dit, et, ce qui nous tient particulièrement à cœur, le texte « colle » toujours à la musique en respectant les syllabes muettes et les accents toniques. Le chant D 140-2 Celui qui a mangé de ce pain Cna 321, Mna 29.11, Vn 49, est un très beau chant, un peu lent pour un processionnal (mais peut-on vraiment garder le tempo proposé : 60 à la noire ?) mais parfait pour un temps de méditation après la communion. N'oublions pas F 502 La sagesse a dressé une table Cna 332.
D 150-5 Mendiant du jour Cna 334 en prenant toujours le dernier couplet : « et je deviens l'envoyé ». Pour l'envoi ou pour une conclusion festive, T 541 Porteurs des grâces du Royaume Cho 103 est un chant plein d'énergie et de force qui nous met en route « pour la gloire de Dieu et l'amour des plus pauvres ».

 

6e Dimanche ordinaire 15 Février 2009

Ps 101 : N'oublie pas, Seigneur , le cri des malheureux, ne me cache pas ton visage le
jour où je suis en détresse.
Comme le lépreux que Jésus guérit, Jésus nous guérit du péché ; nous sommes dès ce Dimanche dans l'esprit du Carême.

> Cette connotation peut se faire sentir dès le chant d'entrée : G 22-68-6 T'approcher, Seigneur Cna 590, Mna 46.26 ; ou G 79 Ouvre mes yeux, Seigneur et ses deux mélodies Cna 424, Cna 699 (= Mna 33.58) ; Une grande et belle litanie T-146-1 A ce monde que tu fais Cna 526,Mna 83.21, qu'il faut laisser s'installer pour bien intégrer les paroles. On peut la prolonger pendant un encensement par exemple; le propre de la litanie est la durée ; si on veut être bref, il faut choisir un autre chant. On peut toujours choisir parmi les chants proposés en introduction : Pour avancer ensemble. Si on veut insister sur l'exclusion du lépreux, E 161 Laisserons-nous à notre table Cna 697, Mna 47.15.

> Le psaume 101 Cna p.121 ; le PsB offre une belle version parlée qui n'est pas une absence de musique mais véritablement un « chœur parlé » Cette formule dont il ne faudrait pas abuser est une belle manière de faire participer l'assemblée autrement.

> Au moment de la communion, C 200.2 En mémoire de toi Cna 328, Mna 34.33, Vn 15 très beau chant de méditation, deux couplets, mais si denses ! ou un autre qui mérite l'attention : D 36-81-3 Le voici le don de Dieu Vn 53. N'oublions pas Porteurs des grâces du Royaume, ou T 42-2 Prenons la main que Dieu nous tend Cna 580, Mna 33.61, ou encore T 13-92 Ouvriers de la paix Cna 522, Mna 45.16.

 

7e Dimanche ordinaire 22 Février 2009

Ps 40 Guéris mon âme, Seigneur, car j'ai péché contre Toi ; prends pitié de moi...
Jésus guérit le paralysé et lui pardonne ses péchés ; nous aussi, nous sommes des pécheurs pardonnés et recréés. Le temps du Carême est proche.

> Comme Jésus a montré son amour au paralytique qui s'est levé et s'est mis en marche, soyons certains que Dieu nous aime tels que nous sommes. G 162 Changez vos cœurs. Cna 415, Mna 33.75, nous fait entrer en confiance dans la célébration. De même A 174 Dieu nous accueille Cna 545 ; de même, L 82-3 Qui donc est Dieu Cna 582 Vn 19 nous met devant la grandeur infinie de l'amour de Dieu. On peut choisir aussi T 50 Dieu est à l'œuvre en cet âge Cna 541, Mna 46.16, Vn 16, « ne doutons pas du Jour qui vient » « L'éclat du Seigneur remplira l'univers ». Sans oublier Tant qu'il fait jour, ou Sur les chemins de Palestine.

> Le psaume 40 : dans le Cna p.65 ou, moins connu, PsB n° 144

> En tout début de communion, ou au moment du partage du pain Pain que l'on partage Cna 341, Vn 27. Ce chant bref, facile à mémoriser par ses reprises mélodiques ou ses phrases bissées, est riche de sens et propice à la méditation. On peut reprendre D 163 Tu es le Dieu fidèle Cna 346, Mna 29.28, les enfants le chantent aisément. On peut aussi découvrir l'hymne de louange et de bénédiction M 42-66-3 Hymne au Christ Vn 45. Le refrain ample peut se suffire à lui-même et, repris en canon, est à lui seul un beau chant de louange ; quant aux versets ils seront confiés à un soliste. Ne pas oublier les grands tropaires T 13-92 Ouvriers de la paix Cna 522, Mna 45.16 ; ou A 184 Rude est le chemin Cna 525, Mna 45.17, Vn 4

> On peut prendre en sortie C 243-1 Tenons en éveil Cna 591, Mna 47.25.

 

2 Février 2009 Présentation du Seigneur

Jésus en venant au temple, vient vers son peuple ; c'est la lumière qui éclaire les nations païennes.
Tous les chants à la lumière : V 253 La lumière est entrée Mna 51.11 ; G 128 Lumière des hommes ; E 61 Lumière pour l'homme aujourd'hui et, spécialement écrit pour cette fête, F 10-65 Gloire à toi, Jésus Soleil Cna 607, Mna 82.15.

 


Éditions voix nouvelles

Haut...